«

»

Fév 09 2014

Imprimer ceci Article

Parole tenue : le centre ville. L’œuvre de la mandature sortante ou le délire du gaspillage de l’argent public.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le Centre-Ville de la 3ème ville de la Communauté Urbaine de Bordeaux

 Attention sol glissant

Le centre-ville a été rénové à hauteur de 11 millions d’euros et nous citoyens pessacais y avons contribué de par nos deniers. Mais pour quelle plus-value ? Un immense espace minéral a été créé.

En reprenant les documents publics de 2010, ‘’PESSAC-CENTRE, GARANTI HQE[1]’’ on a peine à reconnaître l’axe convivial animé par un chemin piétonnier paysagé, tel que promis. Les stationnements prévus étaient plus nombreux et plus rationnels. Que s’est-il passé entre les espoirs et la réalité de la construction ?

Aujourd’hui :

o          les voies d’accès au centre-ville n’ont pas été requalifiées mais privilégient l’utilisation exclusive de la voiture au dépend de modes de transport plus doux, sans protection pour les piétons traversant l’avenue Pasteur, sans voies de dégagement pour les double-bus. La traversée du centre-ville par des poids lourds est autorisée dans une zone semi-piétonne; y aurait-il eu des pressions de lobbyistes ?

o          Il y a eu confusion entre facilité d’accès aux commerces et services et besoin de stationnement provoquant un engorgement de véhicules sans incitation à l’utilisation du parking souterrain, sans répression des stationnements abusifs qui pénalisent la fluidité de la circulation. La rue Cohé, parallèle à la zone piétonne, est utilisée essentiellement comme zone de stationnement pour les commerçants des marchés. Les parents des enfants de l’école Aristide Briand ont été oubliés dans leur nécessité d’accompagnement en voiture. La rue Herman Lemoine n’est pas praticable aux heures d’entrée et de sortie de l’école, et ceci pour favoriser le stationnement de quelques véhicules.

-          Les commerces et services ne sont pas visibles faute de signalisation,

-          Des jets d’eau à deux pas de l’avenue Jean-Jaurès et du pavage en bois déjà glissant. Un pavage en bois qu’il faut déjà refaire pour 100 000 euros car on a oublié que l’entretien de ces matériaux devait être constant pour limiter le développement des algues et autres champignons : 100 000 euros c’est 400 ordinateurs pour nos écoles afin de renouveler un stock plus qu’ancien.

-          Des paillassons pour sécuriser la traversée du centre-ville de la 3ème ville de la CUB !

Nous, Citoyens Pessacais, nous nous engageons à plus de décence et à rendre des comptes tous les ans à nos concitoyens sur les dépenses publiques, de même nous nous engageons :

-           à des consultations publiques pour des projets de grande envergure,

-          à la maîtrise des coûts de réalisation,

-         à instaurer le vote de ces projets à bulletin secret et non plus à main levée au conseil municipal pour une plus grande démocratie.

Nous voulons une ville respectueuse de chacun pour un développement durable et nous allons nous en donner les moyens.



[1]Extrait du document : Renforcer la convivialité des espaces publics et favoriser les circulations douces en centre-ville : création d’un chemin piétonnier-cycliste reliant Bellegrave au Pontet, requalification de rues

 

Lien Permanent pour cet article : http://citoyenspessacais.fr/politique/parole-tenue-le-centre-ville-loeuvre-de-la-mandature-sortante-ou-le-delire-du-gaspillage-de-largent-public

Laisser un commentaire